top of page

La loge maçonnique Hiram

Notre Coup de Projecteur ce mois-ci porte sur la Loge Maçonnique Hiram située à Londres. Nous avons eu la chance de rencontrer son president : François Gaillard.

Q. Pouvez-vous nous en dire plus sur les origines de l’association et comment elle s’est implantée en Grande Bretagne ?

R. On ne peut pas détacher la Loge Hiram du Grand Orient de France.

Il y a, pour schématiser, deux sortes de Franc-Maçonnerie : la Franc-Maçonnerie régulière, la plus importante dans le monde et dans les pays anglo-saxons en particulier, issue de la création de la Franc-Maçonnerie spéculative créée au départ en Ecosse puis en Angleterre. Ses membres ont l’obligation d’une croyance en un Dieu révélé. C’est une Maçonnerie orientée vers la charité et en aucun cas sur des échanges en Loge sur le monde extérieur.

Puis, une Franc-Maçonnerie « libérale » à laquelle est rattaché le Grand Orient de France, né au XVIIIème siècle, qui n’entretient pas de relations avec la Franc-Maçonnerie « régulière ». Cette Franc-Maçonnerie, majoritaire sur le continent Européen et en France, est très attachée à l’histoire, à la Culture, à la philosophie, aux évènements sociétaux qui ont traversé et qui traversent toujours le Monde en général et la France en particulier.

Cette Franc-Maçonnerie régulière, en particulier celle du Grand Orient de France se définit dans son article premier de sa constitution : « La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité ; elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité.

Elle a pour principe la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.

Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.

Elle attache une importance fondamentale à la Laïcité.

Elle a pour devise : Liberté, Egalité, Fraternité. »

Et Hiram dans tout cela ? C’est une Loge crée en 1899 à Londres. Qui en étaient ses membres fondateurs ? Des Hommes qui avaient fui la terrible répression à la suite de la chute de la Commune de Paris. Elle a traversé des périodes de l’histoire troublées par les évènements ; elle a créé un réseau de Francs-Maçons résistants dès 1940. Elle a été pendant cette période difficile une aire d’accueil pour tous ceux comme notre Frère Pierre Brossolette. Hiram a permis aussi à reconstruire, à l’issue de la guerre, les temples maçonniques dans le Nord de La France, notamment à Boulogne/Mer.

Pourquoi à Londres ? Tout simplement parce que cette capitale a toujours attiré des Hommes et des femmes pour le travail. Toujours il y a eu une forte communauté française à Londres et il allait et va de soi que la Franc-Maçonnerie du GODF devait et   doit toujours s’y implanter pour des raisons historiques rappelées et pour y répandre ses valeurs écrites dans l’article premier cité précédemment.

 

Q. Hiram est une Loge Francophone. Mais existe-t-il une Loge du Grand Orient de France s’exprimant en anglais ?

R. Depuis 14 ans désormais, des FF issues d’Hiram ont eu la volonté de créer une nouvelle Loge du Grand orient de France s’exprimant en anglais. C’est la Loge Freedom of Conscience qui accueille tous les Frères et Sœurs utilisant l’anglais comme langue de partage mais en ayant toujours en soi ce socle philosophique et politique issus du Grand orient de France.

Q. Toute personne peut-elle devenir membre de l’association ?

R. Oui. Il suffit d’être majeur. Ensuite, comme toutes les associations, il y a des demandes spécifiques. Je précise qu’il n’est pas nécessaire d’être parrainé pour faire sa demande ; nombreux à Hiram ont frappé à notre porte sans être accompagnés.

Pour y entrer, le candidat doit envoyer un extrait de casier judiciaire vierge, une déclaration sur l’honneur qu’il n’a jamais encouru de condamnation, même prononcée avec sursis ou amnistiée.

Il doit être capable de compréhension et de savoir analyser les sujets présentés en Loge

Il ne doit pas avoir des idées et affirmations racistes, xénophobes, homophobes et antisémites. Les idées populistes ne sont pas les bienvenues chez nous.

Enfin, il aura des entretiens avec des membres de la Loge afin de mieux le connaître.

Il sera accepté au sein de la Loge après un vote des membres d’Hiram.

Je précise que ce « il » est neutre. Nous accueillons les deux parts de notre humanité : les Femmes comme les hommes.

 

Q. Pourquoi la Franc-Maçonnerie est-elle secrète ?

R. Secrète ? non ! La preuve ? je réponds à vos questions. Si vous êtes curieux, il suffit d’aller dans une bonne librairie pour consulter des livres sur ce sujet.

Mais discrète ? oui ! Je pense à tous nos Frères et Sœurs qui se réunissent en ce moment à Moscou. Je pense aussi à ceux qui travaillent en Loges dans des pays où il est dangereux d’exprimer des opinions laïques, expression d’émancipation et de liberté. Je précise que des pays interdisent la Franc-Maçonnerie : La Chine, l’Iran, La Corée du Nord…

Je pense aussi à tous mes Frères et mes Sœurs morts pour que la Liberté s’épanouisse. A tous ceux morts dans les camps construits par les nazis. A tous ceux garrottés par les franquistes espagnols. Enfin à celles et ceux qui n’aspirent jamais au repos pour une société meilleure et plus éclairée.

La Franc-Maçonnerie est une association très particulière puisqu’elle reçoit ses nouveaux membres en les initiant et en leur faisant découvrir progressivement une méthode symbolique qui va leur permettre de mieux se connaître et de pouvoir progresser s’ils le souhaitent. Et cette démarche ne peut être qu’individuelle, propre à chacun d’entre nous. Et c’est là que réside certainement le secret, puisque tout cela relève du « jardin secret » de chacun d’entre nous. Nous progressons par étapes, selon son rythme : c’est pourquoi, comme chez les bâtisseurs, nos ancêtres, nous sommes apprentis, compagnons puis maîtres.

 

Q. Quels sont vos projets/envies pour les mois à venir ?

R. Accueillir toutes celles et tous ceux qui partagent avec nous nos valeurs qui sont à la fois le triptyque républicain et maçonnique – Liberté, Egalité, Fraternité- et laïque, valeur d’émancipation et de Liberté.

Accueillir toutes celles et tous ceux qui refusent une vie de plus en plus normée, trop souvent sclérosée et ayant soif de mieux se connaître.

Et toujours, toujours travailler ! En gardant à l’esprit le pourquoi nous sommes des Francs-Maçons : se perfectionner grâce à l’aide de la Fraternité et la rigueur des Frères et des Sœurs, mais aussi à répandre à l’extérieur notre idéal décrit précédemment. En Loge, nous avons le souci de l’écoute, de cette liberté d’expression et de la démocratie. Aussi, ce sont tous les membres d’Hiram qui décideront de ce travail d’extériorisation orientée toujours vers nos idéaux.

 

Q. Pourquoi avoir rejoint la Fédération des associations Française de Grande Bretagne ?

R. Comme vous l’avez compris, la Franc-Maçonnerie est une société non secrète.

Elle doit être partout au cœur de la cité grâce à la présence de nos Frères et Sœurs actifs dans leurs fonctions profanes.

Rejoindre une association profane comme la vôtre en est la preuve. Permettre à chacun et chacune de savoir qu’Hiram, Loge maçonnique londonienne depuis 125 ans du Grand Orient de France se réunit et travaille pour une société plus éclairée au cœur de Londres.  

Merci à la Fédération des associations Françaises  de Grande Bretagne de nous avoir ouvert ses portes depuis de nombreuses années ( même avec de notre part des silences)  et ainsi contribuer à montrer  qu’Hiram existe avec force et vigueur à Londres.

bottom of page